Pratiquées de façon régulière, la méditation et la pleine conscience vous permettent de développer un état de sérénité sur le long terme

Les médias parlent beaucoup de méditation et de Pleine Conscience. Mais savons-nous vraiment de quoi il s’agit ? Au final, peu de gens savent vraiment comment pratiquer, comment inclure ces réflexes dans une journée qui paraît déjà bien chargée. Du coup, on en parle beaucoup, mais peu de gens pratiquent ces techniques ancestrales. Et c’est bien dommage, car les scientifiques ont démontré qu’en quelques semaines, parfois même en quelques jours, on obtient à véritable bénéfice à ces pratiques. 

Adepte de ces approches, je vous explique de quoi il s’agit, avec des mots simples, et comment les intégrer dans votre quotidien. Je vous donne des liens gratuits, des sites, des références, pour motiver votre pratique.

Je pratique la méditation et la pleine conscience de façon thérapeutique, depuis leur apparition dans les médias, sous l’impulsion de Jon Kabat-Zinn. Ancien élève de grands maîtres bouddhistes, ce professeur de médecine a développé des techniques de méditation en pleine conscience. Il s’agit de la Mindfulness Based Cognitive Therapy (MBCT), et son application aux états de stress, la Mindfulness Based Stress Reduction (MBSR). Si ces approches sont fondées sur des traditions méditatives millénaires, il ne s’agit en rien de devenir bouddhiste !

MBCT, MBSR, méditation, encore des trucs à la mode qui vont rallonger vos journées ?

Bien sûr, nos journées sont déjà assez longues ! Et nous n’avons pas nécessairement envie de nous rajouter des tâches. D’autant plus que nous sommes tous pareils : nous voulons des résultats concrets, rapides. 

Alors, est-ce que ça marche ? 

Les études cliniques dans le domaine se sont multipliées de façon exponentielle, atteignant plus de 700 publications scientifiques depuis 2016.

Il existe désormais un énorme corpus de preuves scientifiques montrant que la méditation et la pleine conscience influencent profondément notre biologie par la neuroplasticité (capacité du cerveau à se reprogrammer).  Des mécanismes épigénétiques (non ancrés dans le génome) sont impliqués.

Donc rien n’est figé, tout reste modulable tout au long de notre vie ! Mais c’est vrai, comme pour un sportif qui voudrait améliorer ses performances, le secret reste la pratique régulière.

Dans quels cas je recommande particulièrement ces approches ?

Du fait de l’accumulation de preuves scientifiques,je recommande particulièrement ces approches pour : 

  • les états anxieux chroniques
  • le stress du quotidien
  • les oublis trop fréquents
  • le vagabondage mental
  • la sensation que tout va trop vite
  • les TOCs
  • le TDAH (enfants et adultes)
Fermer le menu